Le volontariat, un espace indispensable pour faire vivre des parcours civiques et citoyens

Pour les CEMEA et la Fédération Générale des PEP, il est urgent que les responsables politiques et institutionnels impulsent, portent et accompagnent le volontariat, afin qu’il soit totalement reconnu dans la société comme une forme d’activité humaine d’utilité sociale. Le volontariat est dans le contexte actuel un espace de vie et d’engagement indispensable pour faire vivre des parcours civiques et citoyens tout au long de la vie.

Le volontariat traduit un mode d’activité non marchand qui contribue au sens de l’action dans laquelle il est mis en oeuvre. C’est un élément sociétal central et un des leviers à la disposition de chacun pour agir avec d’autres, afin de transformer son environnement. En ce sens notre conception du volontariat est politique.

En complément des dispositifs existants et à renforcer, le volontariat doit pouvoir trouver sa place dans le champ des Accueils Collectifs de Mineurs (centre de loisirs, colonies de vacances) porté par des organismes associatifs non lucratifs. Ces espaces d’éducation non formels complémentaires des autres espaces éducatifs dont l’école, relèvent bien d’une mission d’intérêt général. Ce sont des lieux d’apprentissage et de découverte pour les animateurs volontaires, individus acteurs de leur parcours et de leur engagement.

Les CEMEA et la Fédération Générale des PEP, fédérations d’éducation populaire membres de la plateforme du volontariat d’animation s’engagent pour porter ce débat de société auprès des élus, de la société civile, des syndicats, des associations, des organisations de jeunesse.

Ci-joint la plaquette de la Fédération Générale des PEP et des CEMEA : « Le volontariat, une orientation politique forte en faveur de la transformation sociale »